Agro-synergie, reconnaissance et respect du travail des vignerons et vigneronnes

Agro-synergie, reconnaissance et respect du travail des vignerons et vigneronnes

La responsabilité sociale et environnementale, RSE pour les intimes, est très à la mode de nos jours. Je pense que nos engagements dans le domaine social sont un peu plus anciens et historiquement bien développés dans notre famille jusqu’à avoir parfois frôlé le paternalisme... Autrefois, les relations de travail dans le vignoble se créaient souvent pour la vie et il était donc normal et nécessaire de prendre soins de ses collaborateurs (avant on disait employés). La situation a bien entendu évoluée de nos jours, mais le souci du respect social, bien au-delà de celui imposé par le code du travail, demeure. La responsabilité sociale en Agro-Synergie n’est pas un vain mot. Nous cherchons toujours à privilégier des emplois directs et locaux avant tout pour subvenir aux besoins de notre économie locale, mais aussi pour éviter les frais et les risques de déplacements quotidiens inutiles de nos salariés. Nous faisons également appel à de la prestation de services pour réaliser les tâches, notamment au vignoble, qui nécessitent la mobilisation d’une main d’œuvre importante pour l’entretien de la vigne ou les vendanges, mais toujours en privilégiant des entreprises et des travailleurs de notre bassin local. Nous privilégions de la même manière à chaque fois que c’est possible les petites entreprises locales, les petits artisans, les petits commerçants, aux groupes importants et délocalisés de façon à mieux animer le tissu économique local. Nous nous y retrouvons largement en termes de réactivité et de qualité de l’implication. Nous respectons strictement l’égalité de rémunération entre homme et femme et atteignons quasiment le ratio d’emploi 1 :1 ; ce sont seulement les responsabilités, le niveau d’engagement, l’exposition aux aléas climatiques et les résultats qui contrôlent les différences de rémunérations. Les conditions de travail sont toujours au cœur de nos préoccupations : un bon ouvrier nécessite de bons outils et une bonne ambiance pour bien travailler ! Tous nos investissements dans les infrastructures et les matériels nécessaires à accomplir leurs tâches témoignent de notre engagement à ce niveau depuis de nombreuses années. Pour les travailleurs du vignoble, il est capital de leur offrir des conditions de travail saines et équilibrées. L’abandon des pesticides chimiques de synthèse a été motivé en tout premier lieu par ce souci : ne pas empoisonner de près ou de loin ceux qui sont les plus exposés à ce risque. Désormais, nous savons que, quoi qu’il advienne, c’est-à-dire même s’ils ne respectaient pas par accident les délais de rentrée dans les vignes fixés par la législation après un traitement, aucun intrant à quelque niveau que ce soit ne sera susceptible d’affecter négativement leur santé! De la même manière, les travaux extérieurs sont parfois éprouvants selon les conditions climatiques ; nous laissons liberté aux travailleurs du vignoble de s’organiser comme bon leur semble en termes d’horaires au gré des saisons pour optimiser leur productivité et leur confort. Les administratifs peuvent bénéficier d’horaires aménagés et de télétravail quand leur poste les y autorise. Les dépassements d’horaires ouvrent droits à une rémunération majorée ou/et à un repos compensatoire, ou à leur combinaison, comme chaque employé individuel le désire. Les horaires de travail sont aménagés sur l’année de façon à être modulés selon le rythme des saisons et des besoins réels de travail à la vigne ou à la cave. Dans la même veine, les travailleurs logés sur place bénéficient de loyer extrêmement modérés. La formation et la transmissions des avoir-faires sont aussi des notions capitales de l’Agro- Synergie. Il est indispensable de faire évoluer les connaissances et les expériences de chacun au quotidien et de les transmettre grâce à une communication fluide et détendue au sein des équipes. Les demandes de formation extérieure spécifique sont toujours honorées lorsqu’elles permettent d’accéder à un nouveau savoir.  La prise en compte de paramètres sociaux et économiques ne font pas partie des engagements de tous les labels environnementaux classiques, mais je pense qu’il serait souhaitable que les engagements RSE de l’entreprise, selon les critères de la norme internationale ISO 26000, adaptés à notre profession, puissent désormais faire intégralement partie du concept Agro-Synergique dans un futur proche et ce idéalement avec une certification associée.
Retour au blog